EspañolEnglishFrançaisDeutschItaliano
par Transposh - translation plugin for wordpress
De décembre de 2019, le passeport phytosanitaire dans tous les éléments des plantes au sein de l’UE seront nécessaire
19 janvier 2018

Le Comité permanent de légumes, Animaux, Alimentation humaine et animale de l’Union européenne ont tenu une réunion en décembre dernier dans lequel il a été convenu d’adopter un format harmonisé à l’usine de passeport. Cette décision a été prise conformément aux dispositions du nouveau règlement phytosanitaire 2016/2031, Selon les données de la Fédération espagnole des associations de producteurs de fruits-exportateurs, Légumes, Fleurs et plantes vivantes (FEPEX).

Ainsi, à partir de la 14 Décembre de 2019, exigera des passeports phytosanitaires dans tous les éléments des plantes échangés entre professionnels au sein de l’Union européenne.
Avec la mise en place de cette nouvelle réglementation vise à moderniser le régime phytosanitaire, améliorer les mesures les plus efficaces pour la protection du territoire de l’UE et leurs plantes. Plus loin, assurer le commerce sécuritaire et les impacts sur les changements climatiques sont estompés, surtout en santé tant agricole et forestier.

Selon le Comité, sera de plusieurs intervenants qui bénéficieront de la nouvelle approche:

-Premier de tous les citoyens de l’Union européenne, qui va jouir d’une protection plus grande et meilleure des paysages et des forêts, les espaces verts, publics et privés et moins besoin de pesticides.

-Deuxièmement les producteurs et les agriculteurs, Grâce à une documentation simple et transparente (l’usine unifié passeport), ils garantissent une amélioration de la protection de leur production, Outre un appui financier accru dans leur lutte contre les ravageurs.

-À la troisième place, exploitants commerciaux, avec un enregistrement des opérateurs courants et une traçabilité harmonisée.

-En dernière, pouvoirs publics, dont l’appui financier de l’UE pour la mise en œuvre des mesures de surveillance et d’éradication et de confinement sera augmentée.

Est prévu que la Commission adopte divers actes délégués et l’exécution 2019 pour assurer la bonne application de la loi dans tous les États membres de l’UE. Plus loin, la Commission consulte dûment les experts des États membres, le Parlement européen et du Conseil, ainsi que d’autres parties intéressées au cours de la rédaction de ces actes pour mieux légiférer.

Les personnes intéressées peuvent consulter ces liens pour plus d’informations de cet article:

Règlement (UNION EUROPÉENNE) 2016/2031 du Parlement européen et du Conseil, de 26 Octobre 2016, sur les mesures de protection contre les ravageurs des plantes, que modifiant le règlement (UNION EUROPÉENNE) N ° 228/2013, (UNION EUROPÉENNE) N ° 652/2014 et (UNION EUROPÉENNE) N ° 1143/2014 du Parlement européen et du Conseil et abrogeant la Directive 69/464/CEE, 74/647/CEE, 93/85/CEE, 98/57/CE, 2000/29/CE, 2006/91/CE et 2007/33/CE du Conseil

Santé des plantes

X